Soir : aujourd'hui fut une journée dédiée à la prise de contact avec le Centre, le Start Center One comme ils l'appellent. Je n'ai pas la moindre idée des sommes colossales qui ont été englouties dans ce projet, mais je ne pense pas qu'il y ait beaucoup d'entreprises publiques ou privées capables de se payer tant de génies, et tant de matériel électronique et informatique de la qualité que l'on m'a montré. Ici tout transpire l'intelligence et l'argent, mais dans quel but, et pour quel résultat ?

 

Un peu d'histoire : le Start Center One a été mis en place, ou plutôt en service, il y a treize ans. Les Center One Man, autrement dit les chercheurs qui y travaillent, ou y travaillaient, ont démarré un programme d'expériences appelé Karma Project. Ce programme devait aboutir à  l'élaboration d'un sérum capable d'amener l'organisme à une mutation rapide, mais pas aussi anarchique qu'un cancer et surtout contrôlable par des sollicitations externes. Ce produit fut injecté dans le corps de six cobayes, huit années après les premières études, c'est à dire il y a cinq ans de cela. Quatre de ces personnes étaient issues d'une sélection rigoureuse qui dura je crois deux ans. Ces individus, volontaires, furent consignés au Centre, à l'unité spéciale appelée l'U-241, suivis en permanence par des équipes de chercheurs qui se relayaient nuit et jour, et subissaient quotidiennement des séries de tests. De ce quatuor ne subsiste aujourd'hui qu'un seul survivant. Je ne sais pas ce que sont devenus les autres, ou plutôt ce qu'il leur est arrivé. Restent deux cobayes, innocents, ignorant tout de ce qui se tramait autour d'eux, et choisis selon le meilleur critère : le hasard. Les deux candidats de cette épreuve furent la charmante hypnotiseuse qui déteste les voyages en forêt tropicale, et moi-même. Nous fûmes piqués une nuit, pendant notre sommeil, dans des circonstances que l'on n'a pas voulu nous expliquer, et suivis en permanence, ou presque, durant ces deux années. Chose étrange, ni Aurore, ni moi, ne sommes devenus ce que nos bourreaux espéraient. Il est vrai que nous n'avons rien en commun avec celui que j'ai croisé cet après-midi, la fierté de ces braves chercheurs, rongés par l'orgueuil des dieux créateurs… Inspiration par le nez, rien ne sert de s'énerver inutilement.

 

Description : Jackson (un surnom sans doute), 1m90, une charpente de catcheur, capable de soulever une voiture à bout de bras (je n'ai pas vérifié), insensible à tout ce que les chercheurs ont essayé, y compris le marquage au chalumeau, et l'attaque à la perceuse ! Je leur ai suggéré le marteau-piqueur dans les yeux mais je ne suis pas certain qu'il leur donnera son accord, car il semble que ce soit là son point faible… les yeux. En plus de sa constitution inhabituelle, ce type est un génie (Q.I. non communiqué). Ce qui probablement justifie que l'on me traite comme un échec expérimental.

 

Message : je serai curieux de savoir où vont mes notes lorsque je les fait disparaitre. Aussi, si quelqu'un dans l'ailleurs tombe par hasard dessus, je le prie de me raconter en quelques mots à quoi ressemble cet endroit, et de me signaler la présence éventuelle d'un katana, de shurikens, d'un baudrier, d'une corde, et de je ne sais quoi encore. Merci d'avance.

 


Mercredi 14 avril

 

Les tests d'intelligence que j'ai subis aujourd'hui se sont bien déroulés dans de parfaites conditions, et les résultats ne pouvaient être meilleurs, c'est à dire pas terrible. J'ai éclaté de rire quand les chercheurs m'ont annoncé d'un air dépité que mon intelligence est correcte, sans plus. Je vais attendre les épreuves physiques avec impatience, si jamais ils daignent me les faire passer.

Ce midi j'ai partagé ma table avec le rescapé dont je parlais hier. Sa force est impressionnante lorsqu'il serre la main, pourtant il n'a pas écrasé la mienne bien que j'ai senti une tentative d'intimidation de sa part. Je crois que nous ne sommes pas amis. J'ai constaté qu'il mange presque autant que moi, c'est à dire pas plus. Il a cherché à m'entretenir d'une nouvelle théorie à propos d'un système de propulsion révolutionnaire puis il a changé de sujet, me laissant sous-entendre que nous étions bien plus nombreux qu'une simple poignée de cobayes en ces lieux. Je fus d'accord avec lui sur cette hypothèse et en profitai pour le questionner sur le Centre, mais il n'a pas semblé savoir grand chose, ou du moins rien d'important. Je risquai des questions plus personnelles sur sa propre expérience en ce lieu, il se mura alors dans le silence. Je décidai à contre-coeur d'en faire autant, et ainsi notre tête à tête prit fin.

 

Cet après-midi j'ai passé un examen de santé complet. Sur ce plan là c'est plutôt la grande forme, tout devrait apparaître normal.... Parmi les Center One Man, le professeur Youri était là qui me donna un sentiment troublant, je fus frappé par ce que je ressentis à ce moment, une sorte d'osmose, d'empathie ou de fraternité, comme s'il s'agissait d'un proche, quelqu'un qu'il me semblait connaitre depuis toujours. Il sourit, et donna des consignes à son assistant. Les résultats devraient être divulgués plus tard, mais je sais d'ores et déjà que la "nature" m'a doté d'une vue parfaite, d'une ouïe très fine, et de réflexes hors du commun ; un bon point qui a remis un peu de baume au coeur à ces gentils chercheurs.

Ce soir j'ai tenu à manger seul dans ma chambre, et à passer la soirée tranquille, après avoir encore détruit la paire de caméras qu'une personne bien intentionnée avait placée durant mon absence.


 



14/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres