CONTACT

 

 

 

Quatre engins spatiaux de conception terrestre, ultra-sophistiqués, d'une autonomie quasi illimités, capables de dépasser la vitesse de la lumière et du son, avaient été envoyés dans des directions opposées à la conquête de Shilin. Des familles entières avaient fait le grand saut, augmentant ainsi les chances de réussite, le voyage pouvant durer des décennies. On ne les revit jamais. Des essais similaires furent lancés par la suite, des engins spatiaux toujours plus performants, mieux équipés, plus rapides, et surtout pouvant garder le contact avec la Terre quelque soit l'éloignement, même hors du système solaire, chose que les générations antérieures d'appareils ne pouvaient pas appréhender. Les premiers vaisseaux ne furent jamais retrouvés, et après avoir sillonné l'espace durant des années et des années et à des années lumière de la Terre, Shilin demeurait introuvable. Bon nombre étaient ceux qui avaient fini par penser qu'elle n'était qu'une légende. Comment auraient-ils pu concevoir qu'elle se trouvait là, aux portes de l'atmosphère terrestre, sur un autre plan, une autre réalité, un univers parallèle au nôtre existait…

 

 

DEMISSION IMPOSSIBLE

 

Sony descendit de sa soucoupe de location sous le regard médusé des mécaniciens présents sur le tarmac et d'un officier contrôleur qui lui demanda immédiatement sa plaque d'identité. L'homme en uniforme bleu ciel des employés de l'aéroport de Paris-Nord lut d'un air dubitatif les papiers très officiels qui lui étaient présentés : brevet de pilote de jetcar, soucoupe, carplane, permis de conduire d'hovercar, et une autorisation spéciale de conduire tous ces types d'engins, renouvelable tous les cinquante ans.

« De quelle couleur est votre P.I.I. ? » Il avait nommé la plaque par l'abréviation française de son nom générique, sans doute pour donner un ton professionnel à sa question.

« Bleue. »

« Je m'en doutais... »

 

Un autre engin se posa, de forme et de conception plus ancienne. L'officier protesta contre les irréductibles qui refusaient encore les appareils équipés de systèmes de navigation et de propulsion actuels, et supposa que le propriétaire était peut-être l'un des invités du salon aéronautique. Il s'éloigna en maugréant.

 

 



18/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres